ZigaForm version 5.5.1 /** * Filters the HTML output for the top header. * * supprimer ci dessous de script a script session recorder smartlook * * ligne 37 a 44 incluse */

Vous venez de terminer votre saisie et vous êtes sur le point de commencer à monter votre dossier de révision. Mais comment s’y prendre ? Et surtout par quoi commencer ?

Cela peut être assez décourageant lorsque que l’on doit réviser un dossier pour la première fois surtout quand il est volumineux ou que des pièces sont manquantes. Le plus important est de s’organiser pour éviter de se disperser dans tous les sens. Sans cela vous risquez de vous retrouver à tourner en rond en passant d’une écriture à l’autre vous empêchant ainsi d’avancer efficacement. Il est impossible de tout prévoir lorsque l’on s’attaque à un bilan, néanmoins, une bonne méthode et un peu d’anticipation vont grandement faciliter votre travail.

Attention il n’est pas question dans cet article d’expliquer la manière de mener une révision à proprement parler mais simplement de se mettre dans les meilleures dispositions pour débuter vos travaux (la révision par cycle sera détaillée dans des articles à venir).

"S'assurer que les comptes de trésorerie soient justes"

La première chose à vérifier ce sont les soldes des comptes de trésorerie. Les comptes de banque, de caisse, … vont influencer tous les autres cycles du bilan il est donc indispensable de contrôler l’état de rapprochement bancaire. Lors de cette étape vous devez vous assurer d’une part que le solde rapproché corresponde à celui qui est en comptabilité et d’autre part que les sommes en rapprochement bancaire (sommes comptabilisées mais qui ne figurent pas encore sur le relevé de bancaire) correspondent à la réalité. Un chèque en rapprochement bancaire depuis plusieurs mois doit faire l’objet d’une vérification. Il est très probable que ce chèque ne soit jamais encaissé ou qu’il s’agisse d’une erreur de saisie (doublon).

"Apurer les comptes d'attente et lister les points en suspens"

La deuxième étape consiste à s’assurer que les comptes d’attente (comptes 47.) soient soldés ou à défaut d’effectuer des recherches (recherches par montant, par libellé, …) afin de les apurer et de lister les derniers éléments manquants.

Il est important que vous puissiez, au fur et mesure de votre avancée, noter l’ensemble des points en suspens et la liste des travaux que vous jugez nécessaires d’effectuer. Bien évidemment il ne s’agit pas de lister tous les travaux, seulement ceux qui méritent une attention particulière. Cela peut être le cas lorsque l’entreprise réalise une opération nouvelle et qu’il existe des doutes sur la manière de la traiter en fiscalité ou sur les conséquences juridiques qui peuvent en découler.

"Se servir des dossiers de révision des exercices précédents"

Un autre moyen de balayer rapidement l’ensemble du bilan est de se servir des travaux effectués lors des exercices précédents. C’est pourquoi il est toujours important de garder le dossier de révision de N-1 à portée de main tout au long de l’établissement du bilan. Vous pouvez bien sûr passer en revue chaque cycle un par un mais il est préférable de consulter la note de révision de l’exercice passé.

La note de révision est un document de travail dans lequel son inscrits tous les événements importants survenus au cours de l’exercice (événements qui pourront éventuellement figurer dans l’annexe comptable), les évolutions notables (augmentations ou diminution importante d’un poste du bilan) mais aussi les raisons qui ont conduit la personne en charge du dossier à utiliser telle ou telle méthode comptable. En définitive tout ce qui pourra éclairer une personne en charge du dossier sur la façon de mener à bien son travail. Cette note est d’ailleurs particulièrement utile si plusieurs personnes sont amenées à intervenir simultanément sur le dossier.

"Disposer des documents indispensables"

Pour finir vous devez réunir l’ensemble des documents dont vous allez avoir besoin pour tout au long de votre révision :

  • Le dossier permanent dans lequel vous trouverez les tableaux d’amortissement des éventuels emprunts, les baux et divers contrats de location de matériels, …
  • L’ensemble des pièces enregistrées au cours de l’exercice que vous aurez besoin de consulter lors de vos différents contrôles ou pour alimenter vos travaux.
  • Le dossier juridique dans lequel se trouve les procès-verbaux des assemblées générales, …
  • Les feuilles de révision pour chacun de vos cycles. Il s’agit de documents qui vont vous permettre de matérialiser vos contrôles. Par exemple vous aurez besoin, pour valider votre cycle social, de prouver que le total des salaires brut est bien égal au montant issu du logiciel de paie et à celui figurant en DSN. Le but étant de présenter de façon claire et intelligible ce contrôle avec d’éventuels renvois vers des pièces justificatives pour faciliter une lecture ultérieure.
  • Enfin, l’édition d’un compte de résultat et d’un bilan provisoires est essentielle afin de détecter d’éventuelles erreurs en analysant les masses du bilan et en procédant à une revue analytique.

Tous les conseils présentés ne sont que des avis personnels. Cependant, quand j’ai pris conscience de cette mécanique et que je me suis mis à l’appliquer j’ai commencé à me sentir beaucoup plus à l’aise et à gagner un temps considérable lorsque je révisais un dossier. Le but est de comprendre que certes, chaque dossier peut être différent mais qu’il existe toujours des trames communes. A partir de là, charge à vous d’appliquer cette méthode ou d’inventer la vôtre !